Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

MON MEILLEUR ENNEMI

Un film de Kevin MacDonald
Avec

L’histoire sans fin de Klaus Barbie

La biographie et les différentes facettes du nazi Klaus Barbie ; le chef de la Gestapo, le « Boucher de Lyon », le tortionnaire de Jean Moulin et le Klaus Altman bolivien…

Kevin Macdonald nous offre un documentaire utile à vocation pédagogique. C’est l’histoire extraordinaire d’un des trop nombreux nazis qui ont su passer entre les mailles des filets de la justice. Cependant, j’indiquerai d’emblée, que je suis tout à fait de l’avis d’Isabelle Régnier pour Le Monde, c’est « (…) une histoire vague, pleine de raccourcis douteux, d'affirmations non démontrées. » Les témoignages de victimes y sont touchants mais ceux des journalistes et autres « aventuriers » reposent trop souvent sur des suppositions. Ce documentaire tient ainsi plus d’une réflexion sur l’obscurité des relations entre les nazis et les différents gouvernements impliqués dans la seconde guerre mondiale, que d’une enquête basée sur des faits démontrés. Les images d’archives y sont nombreuses mais l’on regrettera qu’elles soient plus illustratives que dénonciatrices.

Admettons tout de même que ce documentaire se devait d’être réalisé et par ce simple fait se doit d’être vu. Il apporte des informations sur le traitement des juifs et des résistants à Lyon, qui visent à entretenir notre devoir de mémoire. Dans sa filmographie, Kevin Macdonald reste un réalisateur engagé contre toute forme de dictature. Il dénonce ici les liens qu’entretenait Klaus Barbie avec la CIA, son implication dans l’arrestation de Che Guevara et dans le meurtre de Jean Moulin. Le montage des images d’archives et interviews, qui articulent les propos de l’auteur, est assez appréciable et évite une narration trop linéaire.

Ce film est une réflexion, et toute réflexion est bonne à prendre. Même si ce documentaire est discutable, et justement parce qu’il l’est, on peut regretter qu’il ne soit pas plus distribué sur Lyon et on ne peut que féliciter le Comoedia de nous le proposer.

Anthony REVOIREnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire