Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

MISSION ÉVASION

Un film de Gregory Hoblit

Hoblit ne traite pas son sujet : le racisme dans les camps allemands

Durant la Seconde Guerre mondiale, le lieutenant Thomas Hart (Colin Farrell) se retrouve prisonnier dans un camp de concentration allemand. Il se voit obligé de défendre un officier noir, arbitrairement accusé d’homicide, lors d’une cour martiale (raciste) interne au camp…

Le réalisateur met en place son film au travers de l’acheminement des prisonniers militaires par les sacro-saints convois ferrés, et de scènes d’explosions et d’actions, emblématiques des films de guerre. Puis, le film s’enlise dans un long procès, avec la confrontation des deux camps, allemands et américains.

Certains faits, concernant la vie dans le camp, sont improbables, voire incohérents (les femmes vont à l’usine d’armement alors que les hommes passent leur temps à jouer aux cartes, écouter de la musique et fumer…). De plus, le montage des dialogues montre quelques incohérences. Mission Evasion veut nous exposer le racisme ambiant que subissent certains prisonniers noirs, de la part de gens de leur propre camp. Mais il dévie trop vite sur de vaines confrontations entre colonels allemands et américains (dont Bruce Willis), accompagnées de manipulations et falsifications de preuves.

Dommage que le film ne se concentre pas sur un unique sujet, et nous accable une fois de plus d’un final héroïque, rédempteur et moralisateur.

David BrejonEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire