Banniere_CANNES-2019

MIA ET LE LION BLANC

Une histoire simple rondement bien menée

A l’âge de 11 ans, Mia est obligée de quitter Londres pour l’Afrique du sud où sa famille gère une ferme aux lions. D’abord réticente, elle finit par se lier d’affection avec un lionceau blanc qu’elle élève elle-même. Mais le lion grandit avec elle et le moment fatal de la séparation se rapproche de plus en plus…

Mia et le lion blanc film image

Gilles de Maistre nous livre ici une histoire assez basique d’une amitié improbable un peu à la manière d’un "Rox et Rouky". Le scénario en devient donc assez prévisible dans ses grandes lignes, et on devine très facilement les différents retournements de situation à venir. Le tout reste cependant parfaitement cohérent et mené, certes sans grande fulgurance narrative, mais avec efficacité.

Il faut dire que Gilles de Maistre, reporter et documentariste à la base, a très bien étudié son sujet, à savoir l’exploitation des animaux sauvages dans des fermes en Afrique du sud qui contournent la loi sans réellement l’enfreindre. En fait le plus intéressant dans "Mia et le lion blanc" reste sa genèse, assez hors du commun. En effet cette production internationale a débuté en 2015 et a nécessité 3 ans de tournage, Gille de Maistre voulant filmer de vrais lions et sans trucage. Le tournage a donc tout logiquement duré assez longtemps et a été fait dans l’ordre chronologique, les acteurs grandissants avec les lions, au fil du projet.

Les acteurs jouent d’ailleurs tous très bien, notamment Daniah de Villiers qui incarne une Mia a différentes périodes de sa vie, de manière toujours très juste. On regrettera néanmoins que la distribution en France soit exclusivement dans un doublage en français, avec une synchronisation qui laisse à désirer (le film ayant été tourné en anglais).

Concernant la mise en scène, si elle ne révolutionne pas le cinéma, elle reste parfaitement maîtrisée, avec de très beaux plans sur la savane africaine et une photographie alléchante, bien que les puristes rétorqueront toujours qu’elle est un peu clichée. Au final, "Mia et le lion blanc" est un bon petit film qui se laisse agréablement regarder malgré quelques éléments qui font déjà vu mais qu’on pardonne bien à un long métrage qui au moins pourra en sensibiliser plus d’un sur une cause pas forcément connue.

Ray LamajEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire