Banniere Festival de Venise 2022 ( Mostra del Cinema de Venezia 2022

MASSAÏ

Un film de Pascal Plisson

Une immersion limitée

Dans un village massaï, une sécheresse historique s’abat et menace la vie de ses habitants. Les Anciens décident alors d’envoyer une équipe de jeunes guerriers, aussi différents qu’inexpérimentés, à la recherche d’un lion mythique, Vitchua, dont on dit que ramener la crinière au village apportera la pluie…

A l'image d'Himalaya (le scénariste est d'ailleurs le même), Massaï est un film occidental qui fait découvrir un peuple et une culture par une immersion du spectateur dans ce milieu. Autant dire que vous ne verrez pas l'ombre d'un blanc dans ce film !

Mais le spectateur occidental parvient cependant à s'identifier de par l'histoire qui s'y déroule. Et c'est d'ailleurs le point sur lequel ce film se montre très habile. Inspiré de légendes Massaïs, il développe un récit récurrent dans toutes les mythologies : celui de la quête. Ici, la Toison d'Or ou le Saint Graal est tout simplement remplacé par la crinière d'un lion légendaire.

Le scénario parvient également à montrer de quelle façon cette quête devient intérieure et comment ces jeunes guerriers découvrent leur caractère et leurs limites à travers les difficultés qui surviennent. Temporellement, ces difficultés sont d'ailleurs finement placées dans le récit, et sont autant d'éléments perturbateurs qui redonnent de l'intérêt au film. On se souvient notamment de l'attaque sanguinaire d'une tribu adverse au moment où les jeunes guerriers se désaltèrent à un point d'eau.

La réalisation rend d'ailleurs assez bien ces effets de calme et de tension. En effet, d'une part, Pascal Plisson nous livre des plans quasi-photographique, "à la limite d'un réalisateur d'Ushuaïa resté béa devant autant d'espace" diraient les mauvaises langues. Et d'autre part, il procède à un montage vif de plans courts, même si l'on peut trouver le combat "abstrait" final un peu abrupte et tiré par les cheveux. Mais c'est un travail plus qu'honnête, notamment pour un premier film de fiction.

Bref, vous ne serrez pas dépaysé dans cette odyssée africaine, ce qui a ses bons et ses mauvais côtés. C'est pourquoi, c'est un film idéal pour les enfants, mais aussi plus largement pour tous les nantis de la culture Massaï (et nous sommes nombreux !)

Olivier BlondeauEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire