Bannière Festival de Venise Mostra del cinema de Venezia 2021

MACADAM POPCORN

Un film de Jean-Pierre Pozzi

La parole aux exploitants, ces passeurs de rêves

Mathieu Sapin, dessinateur de bandes dessinées, part faire le tour de la France à la rencontre des exploitants de salles de cinéma pour concevoir sa nouvelle œuvre sur le sujet…

En voilà un documentaire original ! Les amateurs de cinéma vont pouvoir découvrir l’envers du décor des salles obscures comme ils ont rarement l’occasion de le voir. Car c’est bien une petite entreprise qui se cache derrière les fauteuils rouges en gradins. Des hommes et des femmes, directeurs, programmateurs, projectionnistes ou salariés qui n’ont qu’un but dans leur vie professionnelle : vous émerveiller ! Saviez-vous que le terme « exploitant » signifiait, de par sa racine latine, « mettre en valeur » ? Voilà donc la mission de ces passionnés de cinéma : valoriser les films programmés en salles pour les mettre à portée d’un public le plus large possible !

Jean-Pierre Pozzi a donc sorti sont carnet d’adresses et s’est mis sur les routes de France pour un road movie inattendu : aller à la rencontre des exploitants de salles obscures. L’occasion pour lui de tirer des portraits d’hommes et de femmes engagés, mais surtout simples, comme vous et moi. En alignant les kilomètres du sud au nord, c’est aussi un portrait de la France rurale – beaucoup – et citadine – un peu – qu’il dresse également ! Tout comme l’aurait fait l’excellent Raymond Depardon, ou tout comme le fera la semaine prochaine Agnès Varda et JR dans leur documentaire "Visages villages". Il s’adjoint les services de Mathieu Sapin qui imprimera sa marque de dessinateur dans quelques saynètes oniriques où son « lui » illustré vivra des aventures cinématographiques !

Alors de quoi parle-t-on avec les exploitants de salles ? Forcément de cinéma ! Tout au long de "Macadam Popcorn" (en lui-même un clin d’œil au cinéma), l’ombre des plus grands cinéastes parcourt la bobine : d’Eastwood à Tavernier, de Godard à Tarantino, sans compter les petits sketches très cinéphiles entre deux interviews qui éprouveront un bon nombre de genres cinématographiques tels le western et bien sûr le road-movie ! L’autre sujet de prédilection, qui est autant un émoi qu’une bénédiction, est l’arrivée récente du format numérique dans les salles de projection. Si quelques établissements conservent leur bon vieux projecteur pour des soirées à thèmes, toutes les salles sont aujourd’hui équipées en numérique ! On retiendra le témoignage d’un projectionniste itinérant qui salue la prouesse technique se félicitant de rendre enfin audible le comédien Vincent Lindon grâce à la qualité du son !

"Macadam Popcorn" est donc un documentaire hommage à une profession bien méconnue, loin de tomber dans la nostalgie, portant autant son regard sur les nouvelles technologies et les nouveaux complexes ciné des villes moyennes que sur les petites salles qui ferment leurs portes (La dernière séance d’Eddy Mitchell vous revient en tête ?) et les déclarations d’amour aux bonnes vieilles traditions de projections à l’ancienne (ah ! le coup de la brosse à dents pour nettoyer les rouages de la bécane !). Tous, en tout cas, sont unanimes pour vanter le lien que crée le 7e art dans une ville, un quartier. Une salle de cinéma c’est aussi un véritable lieu d’échange, de culture et de convivialité ; un lien entre un réalisateur et son public. L’exploitant est ainsi, en ce sens, un passeur de rêves.

Mathieu PayanEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire