Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

LES CROODS 2 : UNE NOUVELLE ÈRE

Un film de Joel Crawford

Hommes des cavernes contre bobos New age

Le jeune ado Guy a fait la connaissance de Eep, et rejoint la meute des Croods, dont la devise est de « rester groupés ». Accompagné de son fidèle petit paresseux, il a cependant des velléités de former sa propre meute avec Eep, loin de ses parents, et il n’a jamais cessé de chercher « Demain », un lieu où la vie serait plus facile. C’est alors que la meute tombe sur une grande palissade, derrière laquelle se trouve une sorte d’immense potager…

Les Croods 2 : une nouvelle ère film animation animated movie

"Les Croods" sont rustres, mal élevés, crasseux, et se laissent guider par leurs instincts, notamment belliqueux. La bonne idée du scénario de cette suite, était donc de mettre face à eux deux bobos, adeptes de la permaculture, respectueux de la planète et bien entendu faussement zens. Car quand il s’agit des bananes (seul interdit de leur domaine), ils se mettent tout à coup en panique si quelqu’un y touche. Et on ne vous dira pas pourquoi. Alors pourquoi lorsque l’on sort du film, a-t-on la désagréable sensation d’un trop plein, d’une hystérie d’action, les pauses semblant trop rares ou trop courtes (ici la découverte du monde construit par Phil et Claire, puis celui lié au fruit défendu…) ? Peut être parce que l’action est peu souvent utile, visant à flatter la rétine par une technique d’animation maîtrisée, pour mieux cacher au final la faiblesse d’un scénario qui tourne un peu à vide.

Alors on peut se laisser bercer par la maestria du passage en 2D, résumant en quelques minutes bluffantes le destin de Guy et ce qu’il apporta à la meute (notamment le feu). On peut aussi apprécier l’humour lié au côté baba (tongs, colliers, paréos…) ou aux allusions à l’addiction à la télévision, mais cette histoire qui avait bien mal démarré (avec une improbable et épuisante poursuite dans des canyons avec de la lave…) ne finit pas tellement mieux, dans un torrent d’action où seul le langage à base de coups amuse. Et sur un message de fraternité entre beaux pères bien convenu, alors que les thèmes de la promiscuité, de l’indépendance et de la surprotection traversent le métrage. Et ce ne sont pas les rares pitreries d’une grand mère à la moumoute vivante fatiguée qui vont ranimer le peu d’intérêt en cette franchise, dont la série animée a déjà exploité tous les refonds.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

À LIRE ÉGALEMENT

COMMENTAIRES

Nico

dimanche 18 juillet - 9h00

Les 2 macarons sont sévères, nous l’avons vu cet après midi, je trouve que ce film est très accessible à tous, comporte beaucoup d’humour et pour une fois est fait pour toute la famille, même les adultes passent un bon moment…
Cela dépoussière les film d’une genre classique (Walt Disney ou autre). Un très bon moment en famille !

Laisser un commentaire