Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

LES AÉRONAUTES

Un film de Tom Harper

Superficiel

Londres, 1862. À Regent’s Park, des spectateurs assistent au décollage d’une montgolfière, pilotée par Amelia Rennes, jeune veuve extravagante, en compagnie du scientifique James Glaisher, qui souhaite prouver qu’il est possible d’étudier les phénomènes atmosphériques afin de faire des prédictions météo. Mais le vol se transforme vite en spectacle…

Les aéronautes film image

Diffusé à partir du 20 décembre 2019 sur Amazon Prime

Les montgolfières ont toujours eu quelque chose de collectivement fascinant (ou effrayant pour certains). Il en va de même de la prédiction météo, show quotidien vulgarisé auprès des non navigants par la télévision, dont les rouages relèvent cependant d’une science qui semble avoir eu bien du mal à s’imposer. Au travers du portrait du persévérant James Glaisher (Eddie Redmayne), c’est l’affirmation de celle-ci qui est au cœur de ce long métrage de Tom Harper, réalisateur de "Wild Rose".

Mais à vouloir absolument faire de cette histoire d’exploration, potentiellement passionnante, une romance à base de traumatisme passé, le scénariste de ce film en costumes, achève de vider le tout de sa substance intellectuelle. Antagonisme des deux personnages, discours enflammé devant une académie réfractaire, visions subites portées par un épais brouillard, les flash-backs retraçant le lien et le parcours des personnages suintent le convenu et l’amourette facile. Restent deux interprètes impliqués, une reconstitution honnête, et quelques frayeurs aériennes, pour un film assez faible sur l’aspiration au progrès.

Thomas ChapelleEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire