Banniere_Face_a_Face_2022

LA FABRIQUE DES PANDÉMIES

Si les humains sont la cause, les humains peuvent aussi être la solution

Julienne Binoche et Marie-Monique Robin rencontrent divers scientifiques à travers le monde (France, États-Unis, Mexique, Gabon, Madagascar, Kenya, Thaïlande) pour comprendre ce qui a provoqué l’émergence de plusieurs épidémies depuis une quarantaine d’années (Ebola, SRAS, Covid-19…). À travers ces catastrophes sanitaires se joue le lien entre les humains et les écosystèmes qu’ils exploitent et maltraitent…

La Fabrique des pandémies film documentaire documentary movie

Projections au cinéma dans plusieurs festivals et soirées-débats à partir du 22 avril 2022 ; première diffusion à la télévision sur Ushuaïa TV le 22 mai 2022

"La Fabrique des pandémies", c’est d’abord un livre de Marie-Monique Robin édité en 2020. La journaliste et documentariste, connue pour son engagement et sa pugnacité, autrice entre autres des films "Voleurs d’yeux" (1995, lauréat du prestigieux prix Albert-Londres), "Le Monde selon Monsanto" (2008) et "Notre poison quotidien" (2010), réalise donc ici une adaptation/transposition de sa riche enquête.

Avec ce nouveau documentaire, elle livre un peu son "Demain" à elle, puisque la tonalité n’est pas seulement dramatisante, Marie-Monique Robin souhaitant intégrer, en parallèle des sombres constats, des graines d’espoir et de confiance en l’humanité. Cela passe à la fois par la beauté de l’image, par la bande-son d’Emily Loizeau (qui signe un très beau titre intitulé "Rise" – tout un programme !) et par la participation assez étonnante de Juliette Binoche, qui joue à la Candide de service, apportant une certaine naïveté finalement bienvenue, créée par un mélange de curiosité, de légèreté, d’enthousiasme et de soif de comprendre.

La réalisation comprend par ailleurs des tentatives originales pour ne pas déranger les animaux et donc éviter de les filmer de trop près, en mettant en scène de faux points de vue subjectifs (qui tranchent toutefois un peu trop avec le reste) et en utilisant de magnifiques dessins de Valentine Plessy qui sont tantôt posés dans la nature, tantôt tenus par les intervenants durant leurs explications.

Si le film finit par se répéter à force de multiplier les exemples, il a le mérite d’insister sur les responsabilités humaines mais aussi sur les possibilités d’agir, si on se donne les moyens de comprendre puis de prendre les décisions idoines. Les nombreuses rencontres avec des scientifiques passionnants et rigoureux (loin des fantasmes complotistes) permettent de mettre en lumière des mécanismes complexes qui sont généralement expliqués avec clarté.

Raphaël JullienEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire