Banniere Festival Hallucinations Collectives 2019

I WAS AT HOME, BUT...

Un film de Angela Schanelec

Une structure narrative à part

Une petite fille et un adolescent attendent, le regard perdu. Leur mère, l’air dépité, tente d’acheter un vélo d’occasion. Mais rien ne semble aller…

I was at home, but... film image

Film allemand découvert au Festival de Berlin 2019, "I was at home, but..." est une œuvre exigeante et déroutante, jouant du mystère de bout en bout, autour de l'acte commis par l'adolescent, qui semble avoir désorienté sa mère et bouleversé ses professeurs. Que s'est-il passé ? On ne le saura jamais vraiment. Le garçon aurait disparu pendant une semaine, puis réapparu. Et c'est justement ce jeu avec le vide, assumant le caractère déboussolé des personnages, mais aussi l'absence d'intrigue derrière ce moment en suspend, qui aura valu à Angela Schanelec, le prix de la mise en scène à la Berlinale.

Entre d'anodins actes de tous les jours, sujets à de soudains accès de colère (la cuisine salie...) ou des revirements permanents (l'achat d'un vélo...), c'est finalement l'absence de sens de ces moments qui prend le dessus. Mêlant progressivement au récit des scènes de théâtres (les élèves répètent des passages d’Hamlet), le film se mue en interrogation sur l'existence, et déroutera forcément. Certains adoreront se laisser aller face à ces personnages en pleine errance, d'autres auront du mal à supporter l'absence d'une narration classique.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire