Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

HOME SWEET HOME

Cachotteries familiales burlesques

Deux soixante huitards, Albert et Gédéon, partagent leurs vies depuis la mort de la femme d’Albert il y a trente ans. Débarque au milieu de ce couple la fille d’Albert, Claire, venue se réconforter dans le foyer de son enfance. Cette formation familial nouvelle, entraînera la mise à jour du passé « Flower Power » et la découverte d'un lourd secret de famille par un policier...

Cette comédie policière met, avouons-le, longtemps a démarrer. Le spectateur se questionnera ainsi un moment quant à l’intrigue du film, mais le mystère sera vite dévoilé. Mais malgré un casting de choix, le film peine, en se choisissant à la fois plusieurs orientations, sans toutefois aller au fond des situations. Les personnages principaux, joués par le trio Prévost, Chesnet et Godrèche auront également bien du mal à magnifier le récit. Seuls deux personnages se détachent. Ils sont interprétés par Alexandre Astier (connu pour la série télé « Kaamelott ») et Raphaël Lenglet (le collègue policier).

Cependant la narration prêtera à rire, notamment par la description du village paumé de campagne avec ses amis d’enfance qu’on ne souhaite pas voir. Les confrontations des duos Chesnet et Prévost ou Astier et Lenglet tentent de rythmer le film, en vain. L’intrigue policière est quelque peu légère, mais sans véritable retournement de situation. De plus, le fin mot de l’histoire semble terne et trop léger. On gardera finalement de ce récit, un moment agréable et sympathique, mais trop frêle pour convaincre.

David BrejonEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire