Parce qu'on en a jamais assez !

HECTOR

Un film de Jake Gavin

Mullan immense dans un récit touchant

Hector est SDF en Écosse. À chaque Noël, il rejoint un centre social de Londres pour partager un repas de fête. Cette année, les choses vont se passer différemment…

Hector, barbe blanche et optimisme indéfectible, ferait un Père Noël idéal. Seulement, Hector vit dans un monde où la magie de Noël n'a guère sa place. Il est sans le sou, boiteux, SDF. Il voyage jusqu'à Londres une fois par an pour partager un repas de fête avec ses compagnons de fortune. Des étapes parfois tragiques, parfois comiques jalonneront son itinéraire. Le passé resurgit, le présent est une survie de chaque instant face à un avenir incertain. Très rapidement, on comprend que l'on n'a pas affaire à une description misérabiliste d'une population démunie. C'est avant tout le portrait bienveillant d'un homme qui se contente de peu et résiste au froid ainsi qu’au rejet par l'humour et la générosité.

Dès que sort un film social anglais, on pense tout de suite à Ken Loach. Ici, Jake Gavin, dont c'est le premier long métrage, se démarque de son aîné. Là où Loach sait faire preuve d'une certaine férocité satirique, Gavin porte avant tout un regard tendre sur ses personnages, laissant de côté les critiques acerbes dans lesquelles il serait facile de tomber. Il en ressort un bel humanisme incarné par le talentueux Peter Mullan. L'acteur sublime cette histoire simple et touchante par son tact et sa bonhomie. Il est assurément la force tranquille qui porte le film et lui assure par la même occasion une certaine visibilité, ce qui est plus que mérité.

Rémi GeoffroyEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire