Parce qu'on en a jamais assez !

LE GRAND MÉCHANT LOUP

Adaptation réussie

Philippe, Louis et Henri sont trois frères. Un jour, leur mère tombe dans le coma. C'est alors un choc pour ces quarantenaires bien sous tous rapports. Sous l'impulsion du cadet, ils remettent en question leurs vies, et plus particulièrement leurs couples, lorsque leurs chemins croisent ceux de jeunes femmes plutôt attractives...

Nicolas et Bruno reviennent au cinéma, cinq ans après leur premier film, "La Personne aux deux personnes". Là encore, on retrouve les deux compères pour une comédie. En voyant le synopsis et le casting, on ne peut s'empêcher de penser à une sorte de blockbuster français. Une réunion de grands noms de l'humour francophone avec Benoît Poelvoorde, Kad Merad et Fred Testot tenant les rôles principaux. De plus, le scénario reprend l'histoire du conte pour enfants "Les trois petits cochons", tout en s'inspirant librement du film du canadien Patrick Huard, "Les 3 P'tits Cochons". Pourtant, malgré tous ces éléments qui pourraient nous pousser à nous méfier, le film fonctionne.

En effet, le métrage ne tombe jamais dans les blagues trop faciles ou trop lourdes. Au contraire, l'humour se place assez subtilement. On rit des situations, de la nullité des personnages en matière d'adultère, de leur naïveté et aussi de leur malheur, mais jamais de gags trop prévisibles. De plus, au delà de la dimension humoristique, le film s'attarde également sur un côté plus profond. Le fait de traiter trois relations distinctes permet aux réalisateurs de revenir sur des amours différents. Henri (interprété par Fred Testot) est un jeune marié et déjà dans la routine, pendant que Philippe (Benoît Poelvoorde) semble vivre une relation qui marche tout en ayant des peurs et des doutes sur l'avenir, alors que Louis (Kad Merad) est installé avec sa femme dans un quotidien qui lui plait, bien qu'il soit dénué d'amusements.

Ces réflexions sont amenées par une narration des différentes histoires par les personnages eux-mêmes, chacun ayant ainsi un segment du film lui étant réservé. Par ce biais, Nicolas et Bruno permettent une meilleure compréhension des questions et des doutes auxquels font face ces trois quarantenaires. De plus, cela rajoute au côté « conte pour enfant », qui reste le postulat de départ, bien que l'histoire ait pris un tournant plus adulte sur le thème abordé. Au final, ce film est donc une bonne surprise qui donnera aussi bien à rire qu'à réfléchir.

Quentin ChirolEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire