Banniere Festival de Venise 2022 ( Mostra del Cinema de Venezia 2022

ELIZABETH, REGARD(S) SINGULIER(S)

Un film de Roger Michell

Inédit et fascinant, l'ultime hommage d'un sujet à sa majesté

Sans discours, ni chronologie, Roger Michell confectionne un étonnant portrait de la Reine Elizabeth II avec des images d’archive le plus souvent méconnues…

Elizabeth Regard(s) Singulier(s) film documentaire documentary movie

Après avoir présenté "The Duke" à la Mostra en 2020, Roger Michell s'est retrouvé confiné with The Queen. Faute de pouvoir tourner pendant la pandémie, le réalisateur britannique de "Coup de foudre à Notting Hill" a accumulé méticuleusement une multitude d'images d'archives liées de près ou de loin à la Reine. En résulte, un étonnant patchwork documentaire, aux antipodes de tous les biopics déjà réalisés sur la monarque. Malheureusement, une fois le film achevé, le cinéaste s'est éteint sans pouvoir assister à l'ultime consécration de son héroïne : son jubilé de Platine.

C'est à cette occasion, que sort aujourd'hui "Elizabeth, Regard(s) Singulier(s)". Un titre fort bien pensé tant le documentaire détonne par sa composition. Comparable à un long clip, le film entrelace à la perfection des images d'archives souvent inédites de la reine avec des reportages du quotidien des britanniques depuis 70 ans. Ponctué également de films ou autres séries parodiques ou non, le doc se dévoile par thèmes au titres succincts tels que « sur mer » ou « les chevaux ».

Sans voix-off mais souligné d'une excellente playlist musicale, ce portrait pointilliste d'Elizabeth II ravira tous les amoureux du Royaume Uni, qu'ils soient royalistes ou non. Parfois très drôles, souvent attachantes, les scènes reflètent à merveille l'histoire de ce pays sous le règne de cette reine si iconique. Alors que toutes les télévisions ont leurs caméras fixées sur le balcon de Buckingham Palace, "Elizabeth, regard(s) singulier(s)" est certainement l'hommage le plus original et le plus sincère que vous pourrez voir pour célébrer le Jubilé. Quel dommage qu'il ne soit programmé en salles que pour trois séances spéciales.

Gaëlle BouchéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire