Banniere_Festival_Lumiere_2020

EFFROYABLES JARDINS

Un film de Jean Becker

Emouvant et plein d'espoir

Jacques (Jacques Villeret), instituteur dans un petit village de province, se plaît à faire le clown lors des kermesses locales, ce que Lucien, son jeune fils ne comprend pas, considérant son père comme ridicule. Jusqu'au jour où, André (André Dussolier) le meilleur ami de Jacques dévoile à Lucien le pourquoi de la vocation de son père. Pendant la dernière guerre, André et Jacques, loin d'être de vaillants résistants dans leurs actes, commettent un acte de résistance dérisoire en sabotant l'aiguillage d'un chemin de fer. Désignés comme otages ainsi que Thierry (Thierry Lhermitte), un assureur du village, et Emile (Benoît Magimel), dans l'attente de la désignation des coupables, ceux-ci se retrouvent confrontés à une mort toute proche, dans un "cul de basse-fosse". Sûrs du destin qui les attend, ils seront tout de même surpris par l'héroïsme de quelques hommes, fatigués de cette sale guerre...

Quel bonheur de retrouver l'atmosphère des films de Jean Becker, la simplicité et l'humanisme de ses personnages, la fraîcheur des décors de province. Pourtant plongé au cœur de l'occupation allemande et des actes de résistance français dans de petits villages, Jean Becker jongle entre comédie et émotion pour nous faire vivre les rencontres de ces hommes, marqués par les évènements qu'ils ont vécu au cours de cette guerre.

On retrouve dans Effroyables jardins le duo Villeret-Dussolier, qui fonctionne bien, même s'il nous rappelle un peu les personnages interprétés par ces mêmes acteurs dans " Les enfants du marais ", André Dussolier incarnant un dirigeant maladroit, et Jacques Villeret un instituteur attachant et un tantinet impressionnable.

Chaque personnage a ses petites faiblesses et ses gloires, ses moments de fierté et ses moments de vulnérabilité. La franchise de Jean Becker est au rendez-vous, les personnages sont vrais, attachants, drôles, tristes,…comme tout un chacun.

L'émotion est bien dosée et Jean Becker ne cherche ni à trop en faire pour nous tirer à tout prix notre petite larme, ni à introduire des répliques comiques à outrance. Les émotions s'équilibrent pour nous satisfaire de cette comédie dramatique qui sera être appréciée par les amateurs des films de Becker et du charme intemporel des acteurs.

Caroline LevesqueEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire