Parce qu'on en a jamais assez !

ÉCHAPPÉE BELLE (L')-2

Un film de Paolo Virzì
Avec Helen Mirren...

Pour Donald Sutherland, bouleversant

Si son "Folles de joie" avait pour le moins divisé il y a deux ans à Cannes, le nouveau film de Paolo Virzi, présenté au dernier Festival de Venise, devrait mettre tout le monde d'accord : tout au moins concernant ses deux interprètes principaux, Helen Mirren et Donald Sutherland, dont la véracité des personnages ne peut que toucher. Ensemble ils forment un couple uni, décidant de partir sur les routes en camping-car (le fameux "Leisure Seeker" du titre original) avant qu'ils n’en soient plus capables, direction certains souvenirs et la maison d’Hemingway à Key West.

D’étapes en rencontres inattendues, d’échanges rapides avec leurs enfants inquiets en souvenirs remémorés, cette jolie évocation de la maladie (Alzheimer pour lui, le cancer pour elle) et de la perte redoutée d'autonomie, vaut à la fois pour ses dialogues et pour la sincérité de ses interprètes. Sutherland, en professeur charmeur perdant progressivement la mémoire, impressionne par ses mues subites d'un homme élégant et cultivé, en une sorte d'enfant perdu et désolé. Helen Mirren incarne quant à elle une femme combattive, trahie ponctuellement par son corps.

Adaptant un roman de Michael Zadoorian, en modifiant les profils sociaux culturels et origines des personnages, Virzi dispose ça ét là quelques belles idées de mise en scène. Avec des dispositifs simples (une projection de diapositives sur un drap en plein camping, une recherche nocturne, une scène de sexe amenée avec humour...), il amène un vent de liberté et crée une émotion assez irrésistible. Reste maintenant aux deux interprètes principaux à transformer l’essai aux prochains Oscars ?

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire