Banniere_Fete_Court_Metrage_2021

DEUX FLICS POUR UNE BIQUE

Un film de Vitor Brandt

Une comédie policière brésilienne avec un humour à la "Dumb et Dumber"

Deux flics incompétents se retrouvent par hasard à faire équipe avec la ferme intention de faire tomber un réseau de trafic de drogue…

Sortie le 18 mars 2021 sur Netflix

On ne peut pas dire que cette comédie perde son temps car on est vite dans le bain. En effet, on est en présence des principaux ingrédients dès la première scène : de l’action, des quiproquos et de l’humour à la fois potache, burlesque et absurde. Tout commence ainsi par une parodie de course-poursuite durant laquelle un flic sûr de lui déclenche un vrai désordre en traquant ce qu’il croit être un voleur de… ventilateur ! Si cette première séquence ne correspond pas à votre humour, passez votre chemin directement, car ce qui suivra sera du même acabit tout le long !

Il convient notamment d’être réceptif à l’humour régressif de type Éric et Ramzy, Les Nuls, ou Jim Carrey, car on retrouve ici ce qui fait le sel de comédies déjantées et délicieusement absurdes telles que "La Tour Montparnasse infernale", "La Cité de la peur", "Ace Ventura" ou "Dumb and Dumber". Comme les films précités, "Deux flics pour une bique" met en scène des personnages relativement idiots et complètement barrés, qui sont confrontés à des situations qui les dépassent mais dans lesquelles ils plongent allégrement, certains de pouvoir jouer les héros. On peut aussi penser à Pierre Richard ou Peter Sellers dans leurs côtés naïfs et déclencheurs de catastrophes.

Lorgnant autant vers la comédie policière que vers le buddy movie, "Deux flics pour une bique" propose un duo explosif composé de deux personnalités bien différentes. Edmilson Filho incarne Bruceuilis (prononcez « Bruce Willis » !), un flic officiant dans la petite ville de Guaraciaba do Norte, dans l’État du Ceará ; ayant de réelles aptitudes athlétiques, maîtrisant les arts martiaux, il se prend pour un héros et ne reste jamais en place, mais son estime de soi ne compense pas sa capacité à élaborer des théories foireuses et à mettre les pieds dans le plat au mauvais moment ! En gros, c’est un peu un Ace Ventura version plouc du Nord du Brésil. Matheus Nachtergaele (que l’on connaît surtout pour son rôle de trafiquant de drogue dans "La Cité de Dieu") interprète un policier « de bureau » exerçant à São Paulo ; lâche et ringard, il fuit constamment le terrain pour privilégier la paperasse et éviter tout danger.

Une série (volontairement aberrante) d’incidents et de coïncidences va mener ces deux hommes à faire équipe. Comme si leur association ne suffisait pas, ils sont ponctuellement épaulés par deux autres protagonistes tout aussi improbables qu’eux : une chèvre (oui, oui !) et une conductrice d’Uber. Sans temps mort, le film enchaîne les gags avec bonheur, pour peu qu’on adhère à ce joyeux bazar. La mise en scène s’avère surtout efficace dans sa façon de gérer les ruptures de rythme (effets sonores à l’appui) ou de détourner certains clichés, alors que le scénario a le mérite de proposer une trame qui tient étonnamment la route (du moins dans le cadre absurde qui est développé par le film). Au final, on se dit que l’on a ri franchement et régulièrement. Quoi de mieux en ces temps moroses ?

Raphaël JullienEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire