Banniere-Berlinale-2019

DEMI-SOEURS

Une revisite de « Trois frères »

Trois jeunes femmes actives, Salma, Lauren et Olivia ont chacune leur monde et leur activité professionnelle. Lauren tente de travailler dans le milieu de la mode. Salma est professeur d'histoire dans une ZEP et vit chez sa mère. Olivia cherche son mari idéal et souhaite rétablir le magasin de ses parents. Elles n’ont rien en commun sauf leur père biologique qu'elles n'ont jamais connu et qui leur laisse un superbe appartement parisien dans un quartier chic. Les trois demi-sœurs vont devoir cohabiter, non sans mal…

Saphira Azzeddine et François-Régis Jeanne proposent une comédie sur les rapports humains et les difficultés de la famille… recomposée pourrait-on dire ! Les différences de milieu de chaque demi-sœur et leurs volontés divergentes favorisent la composition d’une cellule familiale pour le moins atypique. Les réalisateurs ont privilégié le mix des cultures. Les clichés sur chacune des demi-sœurs alimentent un scénario à la base léger. Les dialogues ne sont pas des plus riches, ce qui est bien décevant quand on filme ces actrices au tempérament explosif. Heureusement, leur fraîcheur et leur côté pétillant divertit le spectateur.

Le film questionne sur la famille et ses tolérances, ses différences et le respect des choix de vie de chacun. Il porte un message sur les liens entre ces demi-sœurs qui n'ont pourtant jamais connu leur père. Leur cohabitation forcée prête à rire mais n’est pas assez exploitée. Les stéréotypes des cultures, déjà vus, n’ont rien d’innovant. Les scènes où les trois comparses se chamaillent ne sont pas assez nombreuses pour nous faire croire aux tensions qu’elles ont entre elles, et les frictions sont à chaque fois entre deux demi-sœurs, alors que le film veut nous vendre le bien vivre-ensemble, un comble. Cette comédie de filles, bien que décomplexée et divertissante, n'est donc pas suffisamment affinée. Dommage.

David BrejonEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire