Parce qu'on en a jamais assez !

CRISTO REY

Un film de Leticia Tonos

Digne d'un téléfilm cheap

Cristo Rey est l'un des quartiers les plus pauvres de Saint Domingue qui abrite de nombreux immigrés clandestins haïtiens. Janvier est l'un d'eux et le Colonel Montillo a une dent après lui car il croit que Janvier sait où se cache Baca, le chef du gang contrôlant le quartier. Au grès de ses pérégrinations à échapper à la police local, Janvier se fait remarquer par le bras droit de Baca. Il le charge de surveiller la sœur de Baca, la belle Jocelyne…

Sous-titré "une île, deux mondes", "Cristo Rey" s'attache à évoquer la condition des haïtiens sur un territoire où ils ne sont pas les bienvenus. La trame du récit est cependant une histoire d'amour à la "West Side Story" qui n'évite pas clichés sur clichés. Entre le chef de gang postillonnant des insultes dès qu'il ouvre la bouches en arborant son côté grand frère protecteur envers sa sœur, et Janvier le protagoniste taciturne amoureux de la magnifique Justine ? insouciante petite cantatrice en devenir, les personnages ne rayonnent pas par leur épaisseur.

Ce ne sont malheureusement pas les acteurs qui, Akari Endo mise à part, jouent tous ici leurs premier rôle au cinéma, vont réussir à combler une écriture souvent mince. Certaines scènes ont des allures de "Plus belle la vie", lorsque la série s'intéresse aux quartiers. Les altercations sont bien souvent risibles comme par exemple cette scène où le Montillo interpelle Jocelyne pour lui tirer des informations sur son frère et que le prof de chant intervient. S'en suit une joute verbale au ras des pâquerettes dont on se serait bien passé.

Pourtant certaines séquences captent l'intérêt. Sans trop savoir pourquoi, on est parfois pris dans cette histoire dont les ficelles sautent aux yeux. C'est peut-être grâce au rôle de Rudy, demi-frère de Janvier, petit glandeur qui rêve de se faire un paquet de pognon en faisant tomber le caïd local ? Ou peut-être est-ce finalement cette histoire d'amour pourtant si prévisible et peu crédible ? Mystère… L'effet "Plus Belle la vie" peut-être ?

Alexandre RomanazziEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire