Parce qu'on en a jamais assez !

LA CRISIS CARNIVORA

Un film de Pedro Rivero

Un « putain » de film !

Dans un monde sans hommes, les animaux ont édicté des règles empêchant les carnivores de manger les herbivores. Évidemment tout n’est pas si simple...

Prenez "La Ferme des animaux" de George Orwell, "South Park" et "Happy Tree Friends", mélangez tout ça dans un grand tonneau de sangria, et vous obtenez "La Crisis carnívora" ! Avec son animation flash et son langage ultra-cru, ce film d’animation espagnol s’inscrit en effet dans la même veine que ses aînés américains pré-cités, tout en reprenant de façon parodique les lignes directrices du roman d’Orwell.

L’ensemble peut paraître un peu maladroit, à cause d'une intrigue parfois confuse, d'imperfections au niveau du rythme général et d'un ton occasionnellement lourdingue, notamment un peu "too much" coté vulgarité (le film aurait pu s’intituler "Petite encyclopédie d'insultes en espagnol" !), à la limite de l’infantilisme. Malgré ces défauts et irrégularités, ce petit film respire tellement l’impolitiquement correct, qu’il en est globalement jouissif.

La politique en prend d’ailleurs un sacré coup tant les personnages titillent à fond l’absurdité des discours et des tactiques politiques de tous bords. Les dialogues font preuve non seulement d’une vulgarité assumée (jusqu’à l’hilarante chanson "Hijo de puta más" en générique de fin) mais aussi d’un non-sens qui flirte parfois, paradoxalement, avec l’authentique ! Le jeu sur les silences, souvent appuyés par les regards perplexes ou déconcertés des personnages, apporte aussi son lot d’éclats de rire. Bref, ce film est plus un insolent défouloir qu’un chef-d’œuvre... mais qu’est-ce que ça fait du bien, "coño" !

Raphaël JullienEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire