Banniere Festival de Venise 2022 ( Mostra del Cinema de Venezia 2022

COMPAGNONS

Un film de François Favrat

Une ode à la seconde chance, particulièrement émouvante

Naëlle, 19 ans, graffeuse sur les cheminées de sa cité, est contrainte de participer à un chantier d’insertion dans lequel elle doit faire de la peinture, et dont la responsable, Hélène, lui présente un jour la Maison des Compagnons de Nantes. Découvrant en parallèle que sa mère accepte de cacher de la drogue dans leur appartement, elle balance la marchandise par la fenêtre, et se fait alors chopper par deux gars qui exigent qu’elle les rembourse. Voyant en la Maison des Compagnons une échappatoire, elle accepte d’intégrer ce lieu dédié à l’artisanat, où elle sera accompagnée finalement par Paul, Compagnon spécialisé dans la création de vitraux…

Compagnons film movie

Très bonne surprise du dernier Festival de Sarlat, où le film était présenté en clôture, "Compagnons" est une comédie dramatique centrée sur des questions sociales, aussi bien d’insertion dans la société que dans la vie professionnelle, mais aussi d’affirmation de soi, en découvrant ses propres talents et faisant confiance aux autres. Elle mêle ainsi les aspects frondeurs et débrouillards d’une jeune fille qui ne croit pas en ses capacités, notamment artistiques, ni à sa possibilité de s’extraire d’un milieu qui n’est synonyme que de deal, de violence, de dragueurs lourdingues (contre lesquels elle tente de mettre en garde sa jeune sœur Inès) et de précarité, avec la rigueur, les règles, les traditions des Maisons des Compagnons (chants collectifs, rythme de vie réglé, règles de déontologie…).

Les codes et les rituels des uns, distillés au fil du métrage, créent la surprise et prêtent forcément à sourire pour qui n’en a jamais eu connaissance (le spectateur est ainsi posé aux côté de l’héroïne, on observateur…) et ils contrastent donc naturellement avec l’apparente liberté ou spontanéité d’action du personnage principal. Najaa Bensaid interprète cette jeune femme qui ne se sent jamais à sa place, écartelée entre enjeux familiaux, personnels et maintenant professionnels, et qui évolue toujours dans une certaine urgence. Elle apporte ainsi sa fougue et sa tension à ce personnage à la fois irritant et attachant. En face d’elle, on retrouve Agnès Jaoui et Pio Marmai, qui incarnent les deux mentors qui lui ouvrent de nouvelles perspectives avec l’apprentissage d’un métier manuel.

Cette plongée dans un monde qui prône l’excellence artisanale et la transmission entre générations est particulièrement documentée, et implique de vrais Compagnons parmi les acteurs du film, et a valu aux vrais acteurs une formation afin que leurs gestes soient les plus réalistes possibles. Son solide scénario permet aussi de lever par petites touches, le voile sur le passé ou la vie privée de chacun des principaux Compagnons, éclairant leurs comportements, et mettant ainsi intelligemment le personnage principal face à des problèmes d’adultes et donc à ses responsabilités, vis-à-vis des autres mais aussi d’elle-même. Un film sur lequel souffle un véritable vent de bienveillance, mettant l’accent sur la nécessité d’accepter d’être aidé, montrant l’intérêt d’une confiance mutuelle et l’utilité d’une seconde chance. S’il ne révélera pas forcément des vocations, "Compagnons", nouveau film du réalisateur de "La Sainte Victoire" et "Le rôle de sa vie", vous emportera dans une profonde vague d’émotions.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire