Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

CITOYENS DU MONDE

Un film de Gianni Di Gregorio

Des personnages attendrissants

Giorgetto et le Professeur sont deux hommes italiens à la retraite. Constatant amèrement que chaque année ils touchent de moins en moins d’argent, ils décident de partir vivre dans un autre pays, là où la vie est moins chère. Et leur ami Attilio, qui lui est sans pension et vit de brocante, prend le projet très à cœur…

Citoyens du monde film

"Citoyens du monde" a le charme de la rêverie, de la désinvolture et du l’utopie. Car ses trois personnages, un homme sans pension et deux retraités italiens au regard baladeur, gentils observateurs de la vie des autres, voient la leur s’écouler au fil d’un temps comme ralenti, qu’ils soient assis à la terrasse d’un café ou décidés à aller dans une direction. Cette direction, au sens figuré, ils vont la trouver dans ce projet de départ, réel ou fantasmé, dans lequel ils embarquent progressivement tout un tas de complices compréhensifs.

D’une fille qui comprend le désir d’évasion de son père, à un vieil homme cultivé qui les conseille sur les trois destinations les plus opportunes (un joli moment de comédie), en passant par le soudain besoin de refaire son passeport, leurs démarches rencontrent ce qu’ils dégagent eux-mêmes, sous leur aspect gentiment râleur : une certaine bienveillance. Avec deux acteurs principaux (Gianni Di Gregorio et Giorgio Colangeli) traités avec tendresse et en rayonnant l’équivalent, le film fait l’effet d’une bulle d’optimisme à la fois dans sa manière, légère, de rappeler quelques éléments importants dans la vie, et la relativité qu’il apporte à la situation de ses trois anti-héros (paupérisation des plus jeunes, situation des migrants...). Un vrai geste de cinéma et de générosité.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire