Banniere_Festival_Lumiere_2020

CHICUAROTES

Quand l’alliance de la forme et du fond est une erreur

Deux Chicuarotes, jeunes de la banlieue de Mexico, font les quatre cents coups pour essayer de sortir de leur misère quotidienne…

Chicuarotes film image

Les deux jeunes de "Chicuarotes" ne font que des conneries. Le plus volubile d’entre eux ne peut rester inactif et tous les moyens, tous les prétextes sont bons pour échafauder un plan qui les rendra riches rapidement. Que cela implique de la violence, du vol, ou le kidnapping d’un enfant n’est pas un problème si cela peut permettre de partir. Le souci est que le long métrage marche de façon similaire. Avec mille idées à la minute, le film de Garcia Bernal part dans tous les sens, sans jamais qu’aucune idée n’aboutisse à de l’émotion ou à l’évolution des personnages. Rien ne se construit et les quelques séquences réussies, comme l’ouverture dans le bus avec le numéro de clowns qui vire en braquage et la fin avec la mère d’un des deux protagonistes qui décide de prendre en main son mari alcoolique et violent, fonctionneraient mieux en tant que court-métrages avec un twist, que comme parties d’un long métrage.

Les trois jeunes acteurs livrent tout de même une performance louable et le film, par sa diversité, donne vraiment une impression de ce qu’est la vie dans ces banlieues, où différentes populations se mêlent sans trop se mélanger. À noter aussi le fait que Garcia Bernal ose filmer la violence frontalement, y compris la violence vis-à-vis des enfants. Il n’élude rien, aussi bien un père qui fracasse la tête de son fils avec une brique, qu’un homme qui tente de violer une jeune fille clairement mineure, en demandant aux deux protagonistes de la tenir (sachant que l’un d’entre eux est censé être son petit ami - petit ami qui l’a mis dans cette situation alors qu’elle essayait de le protéger - petit ami qui a le culot, ou la stupidité dirons-nous, d’oser lui dire qu’elle s’est elle-même mise dans cette situation).

Ainsi, "Chicuarotes" est un film assez peu recommandable, si ce n’est pour découvrir une jeune actrice plutôt talentueuse et la banlieue de Mexico comme vous ne l’avez sans doute jamais vue.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire