Banniere_Festival_Lumiere_2020

BILLIE

Un film de James Erskine

Lady "Billie", a « Strange Fruit »

Billie Holliday est l’une des plus grandes voix du monde, mais de sa vie éclectique, de la femme derrière les scandales et la voix, peu de choses ont été dites. Pourtant, dans les années 1960, une journaliste, Linda Lipnack Kuehl, a compilé pas moins de deux cents heures d’interviews de proches de Billie sensées servir de base à une biographie qui ne vit jamais le jour. Ce film retrace l’histoire de ces deux femmes, celle de Linda par ses proches et ses recherches, et celle de Bille par ces bandes, présentées au monde pour la première fois…

Billie film documentaire

James Erskine, avec son producteur Barry Clark-Ewer, réalisent avec ce documentaire un tour de force : celui de faire plonger le spectateur dans le monde d’une chanteuse décédée et de remonter l’ensemble de sa carrière en prenant pour matière seule, sa voix, des films de familles et des films promotionnels, des concerts enregistrés, des histoires racontées par d’autres, des photos et des Unes de journaux.

Pour faire entrer le spectateur dans ce destin unique, les deux hommes ont choisi de ne pas raconter directement l’histoire de la diva, mais de faire celle de sa biographe Linda Lipnack Kuehl. Ainsi, c’est par la mise en scène de la vie et des recherches de la biographe que l’on peut plonger, au fur et à mesure de ce qu’elle apprend, dans celle de la chanteuse.

Vibrant d’émotion, extrêmement soigné, ce documentaire est une pépite. Le travail d’archives y est incroyable, la restauration des bandes son y est méticuleuse, de même que leur présentation qui permet au spectateur de ne jamais être perdu, alors qu’il n’a que la voix comme point de repère dans cet univers foisonnant de noms. Le travail de colorisation des images et films d’archives, un choix esthétique qui pourrait être discuté, confère aux images une très grande puissance, et fait exister le quotidien et les pérégrinations de Lady pour le spectateur.

Au cœur du film, comme de la carrière en dents de scie de Billie Holiday, il y a une chanson, « Strange Fruit », qui a marqué les esprits et la musique. Point d’orgue de la vie de la chanteuse, des enregistrements de la journaliste, et du film, cette performance, sa genèse et son commentaire, illustrent assez bien la démarche du réalisateur : faire comprendre l’impact qu’a eu cette femme dans la musique et pourquoi la vie qu’elle a menée mérite d’être connue.

Thomas ChapelleEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire