Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

BEYOND SKYLINE

Un film de Liam O'Donnell

Qui l’eut cru ?

Alors qu’un flic veuf et alcoolique vient de récupérer son fils au commissariat après une énième ânerie de ce dernier, et qu’ils rentrent chez eux en métro, Los Angeles est soudainement attaqué par un vaisseau extra-terrestre qui aspire les gens dans une lumière bleue étrangement hypnotisante…

Beyond Skyline film

Sortie le 18 décembre 2017 en VOD

Ceux qui ont eu la patience de regarder "Skyline" jusqu’au bout savent que les quelques dernières minutes de ce navet parvenaient enfin – mais bien trop tard – à proposer des idées intéressantes et que la fin ouverte permettait d’envisager une meilleure suite – ou en tout cas moins pire que ce long métrage niais et inutile. Mais l’échec artistique et critique du film rendait peu probable la production de ladite suite. Surprise : sept ans plus tard, il y a bel et bien un deuxième opus !

Ce second volet ne commence pas vraiment comme une suite, puisque tout semble redémarrer à zéro pour proposer plutôt une histoire parallèle, avec d’autres personnages durant les mêmes évènements. Cela confère un avantage indéniable : pas besoin de regarder le film initial pour comprendre celui-ci ! Ceci dit, on peut se demander si cette suite ne vaut pas le coup seulement de manière relative, pour ceux qui ont regardé le premier et qui peuvent faire la comparaison !

Heureusement, "Beyond Skyline" ne commet pas les mêmes erreurs que le film d’origine : alors que "Skyline" traînait et ne proposait rien d’intéressant jusqu’à sa dernière séquence à l’intérieur du vaisseau extra-terrestre, "Beyond Skyline" n’attend qu’une petite demi-heure pour se retrouver au même endroit avec les deux survivants du premier. Autre soulagement : même si l’on voit à nouveau ces derniers, le casting a changé donc on échappe à la pitoyable prestation d’Eric Balfour et sa bouche perpétuellement entrouverte quelle que soit l’émotion de son personnage !

Au demeurant, les protagonistes comme les interprètes ont décidément bien plus de charisme dans cette suite que dans "Skyline". Les personnages sont plus intéressants et mieux construits, comme d’ailleurs à peu près tout dès que l’on s’amuse à comparer les deux films ! Par ailleurs, Liam O’Donnell, qui avait produit "Skyline" et en avait coécrit le scénario (sans doute sur un simple post-it), a eu la bonne idée, outre une substantielle amélioration de son écriture, de ne pas redonner les rênes de la réalisation aux frères Strause et de les prendre en main lui-même malgré son manque d’expérience en la matière (c’est son premier film comme metteur en scène).

Si "Beyond Skyline" est loin d’être un chef d’œuvre, il est appréciable pour ce qu’il est : une série B plus qu’honnête, pour le simple plaisir du divertissement pur et dur. Les impressions de déjà-vu sont nombreuses mais Liam O’Donnell semble assumer ses nombreux emprunts : on a ainsi l’impression de déceler "Alien", "Predator", "District 9", "Pacific Rim", "Independance Day", "Matrix"… Les erreurs ou maladresses de mise en scène et d’écriture persistent mais ça tient globalement la route et on peut enfin se laisser porter par l’histoire et les personnages alors qu’on était constamment affligé en regardant "Skyline". Si l’on aime un tant soit peu les séries B, on s’amuse même avec les idées les plus ahurissantes, comme l’extraordinaire transformation de la conductrice de métro en héroïne badass, les combats d’arts martiaux entre humains et aliens, ou le démembrement gore d’un Laotien qui continue un temps de se battre quand même ! Bref, de la série B dans toute sa splendeur ! Et vue la fin, on a cette fois bien envie de s’en repayer une tranche et on a presque hâte de mater le "Skylin3s" actuellement en préparation !

Raphaël JullienEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire