Festival de Venise 2019 banniere

AU SERVICE DE SATAN

Un film de Jeff Lieberman

Enorme, malsain, pervers, sanglant et jusqu'auboutiste, Satan's Little Helper est une vraie tuerie et c'est le cas de le dire… ATTENTION, PUBLIC AVERTI

Douglas Whooly est un jeune garçon dingue de jeux vidéo. Le jour d'Halloween, il décide d'endosser le costume du héros de son jeu favori, le Satan Little Helper, dont le but consiste à répandre le mal sur terre. Alors qu'il collecte des friandises dans son quartier, il croise la route d'un homme déguisé en Satan. Ravi de cette rencontre inespérée, le jeune Doogy va lui proposer ses services…

Sortie en DVD le 5 octobre 2006

Quand Dougy croise Satan, sur Bell Island, la nuit d'Halloween, son rêve se réalise. Il faut dire que quand on a huit ans et qu'on passe son temps à fantasmer sur le seigneur du mal, le voir à l'œuvre assassinant des pauvres gens, relève du miracle. Sauf que ce qui passe pour un jeu aux yeux d'un enfant, l'est moins dans la réalité, même si Satan semble bien se fendre la gueule depuis qu'il a rencontré le gamin.

Effectivement, celui-ci lui indique des proies (femmes enceintes, aveugles, petits vieux) que notre nouveau Mike Myers (Vendredi 13, pas Austin Powers) se fait un plaisir d'éviscérer, pendre, décapiter ou encore renverser. Mais quand Doogy ramène son nouveau copain (qui ne parle jamais, s'exprimant seulement par gestes) à la maison, le ton burlesque et fun des crimes gratuits, change pour devenir extrêmement poisseux et sordide.

En effet Satan porte bien son nom et son masque. Il s'amuse à distiller le mal sous toutes ses formes, usant de la tromperie, de la mise en scène sordide, du machiavélisme et bien sûr de la violence la plus gratuite. Car, et c'est d'ailleurs ce qui caractérise le personnage, Satan ne semble pas avoir d'autres motivations que de faire le mal pour s'éclater, et d'éclater la tronche des autres pour faire le mal. Et quand Doogy demande à Satan d'étriper son père pour rigoler, il s'aperçoit bien vite que la farce a tourné au vinaigre.

Véritable coup de maître que ce Satan's Little Helper, slasher indéfinissable, tordant au début, riant jaune et même plus du tout à la fin, qui prend tout ce qui est bon du genre et y rajoute une méchanceté plus psychologique, ainsi qu'un scénario proprement ahurissant, aux rebondissements inimaginables (comme lorsque Satan délaisse son costume au profit de celui de Jesus). Lieberman nous livre ici une œuvre sombre sur ce mal sans visage qui terrorise toute une ville, tout en s'éclatant comme un fou.

Conspué outre-atlantique par les garants de la foi et du bien-penser, ce film est une vraie bombe surpassant d'une bonne tête tous les Freddy, les Jason et les Jigsaw. Purement malsain, c'est un film à savourer sans modération. En même temps, tout comme cette critique, l'enfer est pavé de bonnes intentions, alors gare où vous mettez les pieds…

Cedric MayenEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire