Parce qu'on en a jamais assez !

ASTRONAUTAS

Un film de Santi Amedeo

Qué loco Amedeo

Daniel, homme qui approche la quarantaine, est en crise. Il essaie à sa manière, par étapes, de se sortir de sa dépendance à la drogue. Seul, il reprend sa vie en mains, en entreprenant des travaux dans son appartement, jusqu’au jour où il rencontre une jeune fugueuse de quinze ans qui squatte son pallier…

Du personnage principal ou du réalisateur, lequel est le plus fou ? Santi Amedeo relève brillamment le défi qu’il semble s’être lancé ; exposer l’opposition entre le désordre causé par la toxicomanie et l’ordre nécessaire au rétablissement. Que ce soit dans la composition des personnages, la mise en scène des situations ou le montage, cette opposition est constamment discutée.

Quelle belle métaphore de ranger son esprit, sa vie, en dépoussiérant son intérieur (déjà vu certes, mais toujours saisissant quand elle est utilisée juste à propos) ! Tout rétablissement intérieur demande une réorganisation extérieure. Chaque étape vers la guérison est un nouveau chapitre de cette histoire mirobolante. Transformations physiques et matérielles, chamboulement biologiques et émotionnels, tout est lié. L’homme ne peut s’empêcher de s’inquiéter de son apparence physique, premier pas vers une réinsertion sociale.

Il est ici question de problèmes existentiels fondamentaux traités avec tant de légèreté et d’humour que ce film expose une saine philosophie. Récupération, rechute, amour, espoir, entraide, tension sexuelle, dégénérescence inversée… autant de thèmes qui se retrouvent dans un montage vif et approprié aux circonstances. Amedeo tu es fou mais tu fais ça si bien…

Aïcha ZEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire