Festival de Venise 2019 banniere

ANNA, UN JOUR

Un film de Zsofia Szilagyi

24 heures chrono dans la peau d’une mère de famille

Sur une journée, la vie d’Anna, la quarantaine, mère de famille de trois enfants et qui vient d’apprendre que son mari a eu une aventure…

Anna, un jour film image

"Anna, un jour" propose une vision du quotidien de la vie d’une mère de famille puisque pendant un peu plus de 24 heures, on ne va pas quitter Anna, la quarantaine, trois enfants. Nous voilà dans du cinéma réaliste, sans fard ni effet, face à une mère de famille dans une situation qui dépasse largement les frontières de son pays.

Anna est le pilier de la famille. Elle tente de se faire respecter tout en essayant de réussir à concilier vie professionnelle et vie privée. Lever les enfants, les récupérer à la sortie de l’école, les accompagner aux activités, les ramener à la maison, sans compter son travail : Anna a peu de temps pour elle. Mais, ici, en plus de ce train-train quotidien, elle essaye de recoller les morceaux de sa vie conjugale bouleversée la veille de cette journée. En ce sens, l’évolution du personnage de cette mère de famille est assez intéressante, car elle se retrouve petit à petit lessivée par son rythme de vie et finit par adopter le comportement de ses propres enfants pour obtenir un soupçon de liberté. Cependant, l’adultère par lequel commence le long-métrage, même s’il constitue le fil rouge du film et ajoute un poids dans la psychologie de cette mère, n’est que trop peu exploité de par la faible présence du mari à l’écran.

En outre, rester sur une seule journée (réellement un peu plus car on commence la veille au soir pour terminer le surlendemain matin) est aussi la faiblesse du film car le développement de la relation du couple ne devient que minime. Quant à la réalisation, dans l’ensemble assez plate, elle ne permet pas de procurer de l’émotion ne donne aucun rythme à une journée qui pourtant en a. De plus, le scénario en vient à oublier de développer l’ensemble des personnages en dehors de la mère. Enfin, malgré une belle interprétation de l’actrice principale, le reste n’est pas forcément à la hauteur.

"Anna, un jour" s’avère réaliste dans ce qu’il offre comme vision de la vie d’une mère de famille et dans sa façon de l’aborder. Cependant, par le fait de rester sur son personnage principal, la réalisation ne réussit pas à avoir un rythme permettant de nous captiver de bout en bout. Au final, plus la journée avance et plus l’ennui nous guette.

Kevin GueydanEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire