Festival de Venise 2019 banniere

A TRAVERS LA POUSSIERE

Quelle connerie la guerre !

Pendant la guerre d’Irak, deux guerriers kurdes sont chargés d’une mission de ravitaillement. Ils trouvent sur leur route, un garçonnet arabe de 5 ans complètement égaré...

A partir d'un scénario bien mince, qui a le mérite de dénoncer, s’il en était besoin, les horreurs de la guerre et de celle-là en particulier, « A travers la poussière » nous conte une recherche d’humanité chez des guerriers qu’on croirait endurcis à tout jamais. Mais l’un a perdu son jeune frère et c’est lui qui veut retrouver les parents de l’enfant. L’autre s’y oppose, préférant mener à bien sa mission qui pour lui est une priorité. Tous deux vont s’affronter, mais en fin de compte le plus endurci verra se fissurer sa carapace.

Le film ne bénéficie pas d'une traduction qui s'avère très approximative, et qui demande donc à être traduite par le spectateur lui-même. Cela n’empêche pas de comprendre la trame générale d'un film d'une lenteur qui ne manque pas de provoquer un certain ennui.

Anthony REVOIREnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire