Banniere-dossier-Ridley-Scott

355

Un film de Simon Kinberg

Un casting féminin de rêve ne suffit pas à faire rêver !

Le fils d’un chef de cartel de drogue colombien a créé une arme technologique redoutable : une clé qui permet de violer l’accès de tous les réseaux informatiques du monde entier. Un grand méchant terroriste cherche à se l’approprier, mais des espionnes de différents pays, d’abord ennemies, vont devoir s’allier pour tenter de la récupérer pour la détruire et préserver le monde de cet effroyable danger…

355 film movie

Ce film est classé tout public mais ne s'adressait-il pas plutôt à des enfants de 8 à 11 ans ? Évidemment, ce genre-là fait souvent appel à l’imagination débordante du spectateur mais souvent s’efforce de rester ancré dans une réalité possible, presque crédible. Ici, dès le début, l’histoire est invraisemblable et toutes les facilités scénaristiques qui vont s’accumuler, ainsi que la prévisibilité du pseudo rebondissement, donnent l’impression qu’on a pris le spectateur vraiment pour un idiot. Exemple : Penélope Cruz est obligée d’être embarquée dans l’aventure car seule son empreinte permet de déverrouiller un téléphone. Peu avant, le précédent propriétaire dudit téléphone, avant de mourir, a fait la manipulation pour le lui confier. Il faut croire que malheureusement, la super espionne geek britannique, capable de pirater les caméras de surveillance d’un lieu sur une petite tablette type PSP, ne sait pas changer à nouveau l’empreinte de déverrouillage d’un smartphone…

Le message féministe est grossier : les « gentils », ce sont les femmes, et les méchants, les hommes évidemment, qui occupent d’ailleurs des postes de chefs. Et elles n’ont vraiment pas besoin des conseils des hommes pour être des dures-à-cuire, faire des courses poursuites et combats en talons, boire des bières pour se créer un bon esprit d’équipe ou encore mener un interrogatoire musclé en tirant une balle dans l’artère fémorale d’un « méchant » ligoté sur une chaise.

Fort heureusement, ça ne dure que 2 heures, c’est bien rythmé, les scènes d’action sont correctement filmées, avec en prime quelques petites notes d’humour et des actrices au long CV qui essaient de tirer leur épingle du jeu. L’ensemble évite ainsi au spectateur de s’ennuyer.

Jean-Sébastien CauEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire