20 ANS D’ECART

Un film de David Moreau

L’amour n’a pas d’âge

Rédactrice dans un magazine de mode, Alice, 38 ans, est le stéréotype de la bonne élève, appliquée et totalement dédiée à son entreprise. Alors que son évolution dans la structure est mise en danger par l’arrivée d’une nouvelle rédactrice plus jeune et plus fun, elle décide de changer son image en s’exposant avec un jeune étudiant qu’elle a rencontré dans un trajet Rio-Paris…

Basée sur le phénomène des cougars, « 20 ans d’écart » est loin d'être la comédie débridée qu’on pourrait imaginer. Exit les vieilles peaux s’exhibant aux bras de jeunes éphèbes cherchant de grandes sensations, une situation, ou encore voulant résoudre un problème d'oedipe, place à une mignonnette histoire de sentiments amoureux entre un jeune homme un peu gauche et naïf, et une femme égratignée, qui a déjà vécu une longue histoire et qui est mère d’une fille d’une dizaine d’années.

Le couple Efira / Niney fonctionne à merveille. Les grands yeux noirs de Pierre Niney ne semblent pas assez grands pour exprimer toute l’admiration et l’amour que Balthazar porte à Alice. Virginie Efira, fragile, est remarquable dans le rôle de la jeune femme préoccupée par son job et l’image qu’elle peut renvoyer en s’affichant avec un homme aussi jeune.

Se foutant des conventions, la seule chose qui importe aux spectateurs est de voir l’amour triompher, se moquant des qu’en dira-t-on. Certains trouveront cette comédie romantique un peu simplette et déjà vue, mais entre le physique de bombe atomique d’Efira (malgré un plan sur des fesses un peu molles !), la fraîcheur de Pierre Niney et l’humour omniprésent, « 20 ans d’écart » se pose en tant que digne successeur de « l’Arnacoeur » au box office.

Véronique LopesEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire