Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

10 JOURS EN OR

Un road-trip à la française

Commercial de métier, Marc Bajau voyage aux quatre coins de la France pour le compte d’une marque de vêtements. Libre et autonome, il enchaîne régulièrement les filles d'un soir. Mais un jour tout bascule : sa dernière conquête s’en va en lui laissant son fils, Lucas, un petit métis de six ans. S'en suit un petit "road trip" où Marc et Lucas vont être amenés à croiser la route de Pierre et Julie, deux autres solitaires…

Avec "10 jours en or", le jeune réalisateur Nicolas Brossette signe son premier long-métrage. Au cours d'un tournage qui aura duré neuf semaines, l'équipe du film aura parcourue une multitude de routes : cinq semaines passées dans la capitale, trois en Bourgogne entre Beaune et Dijon, et une dans le sud… En bref, un tournage façon road-movie.

L'avantage du road-movie est qu'il donne un sentiment de liberté à ses personnages. Libérés de toutes contraintes, ils ont pour habitude de se laisser aller à leurs envies, de se lâcher plus facilement. Culturellement, le voyage est bien plus enrichissant, puisqu’il oblige les personnes concernées à côtoyer des gens tous plus différents les uns que les autres. Ainsi dans le film, le personnage de Marc croise le chemin de Pierre, un retraité quelque peu envahissant, et Marie, une jeune fille un peu perdue qui sillonne les routes.

Tout au long de ce périple, Marc qui donne l'image d'un homme assez sûr de lui, presque prétentieux au début du film, se découvre peu à peu une humanité. Assez peu sympathique au départ, il finit par révéler en réalité une certaine fragilité et une sensibilité qu'on ne lui imaginait pas… Avec "10 jours en or" et grâce au rôle de Marc Bajau, Franck Dubosc se place dans une situation inhabituelle. On le découvre en effet plus sobre, plus sérieux, et ça n'est pas pour déplaire. Jouant aux côtés du jeune Mathis Touré, qui interprète Lucas, l'acteur est beaucoup plus émouvant qu'à l'accoutumée. Claude Rich offre par la même occasion une bonne interprétation en ajoutant une certaine pudeur au personnage de Pierre, un homme décalé, éloigné du monde, qui va aux côtés de ses compagnons retrouver goût à la vie…

À travers ce premier film, Nicolas Brossette livre une histoire touchante, une histoire forte en émotions. Véritable road-trip à la française, "10 jours en or" amuse et peut réellement séduire un large public.

Coralie AgnimelEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire