Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

ARTICLES

Lumière 2019

Lumière 2019 : sélection Forbidden Hollywood – les trésors de la Warner

De 1934 à 1966, sévissait dans l’industrie cinématographique américaine le dogmatique et célèbre « Code Hays » de censure. Ce dernier établissait des règles très strictes concernant entre-autre la représentation à l’écran des criminels et leurs méfaits, de la sexualité, de la « déviance », etc. Et si certains cinéastes s’amusaient à le détourner habilement comme Alfred Hitchock pour en citer le plus connu, peu de films de l’époque y échappaient.

Mais entre l’apparition du parlant, et l’établissement du Code Hays, le cinéma américain connut une période de liberté artistique folle, qui aura permis à de nombreux films et leurs auteurs de traiter de la sexualité, du métissage, de l’homosexualité, des gangsters et des femmes fatales. Warner Bros. a donc entreprit de dépoussiérer ces perles rendues bien trop rares par le Code Hays. Des films quasi introuvables, même cinquante ans après l’abrogation du code.

Festival Lumière 2019 affiche 10 ans horizontale
© Festival Lumière

L’occasion d’en découvrir dix d’entre eux sur grand écran lors du Festival Lumière 2019, de "La belle de Saigon" de Victor Flemming à "Âme Libre" avec Clark Gable en passant par "Female", ou encore les travers de l’institution hospitalière abordé avec "L’ange Blanc" de William A. Wellman. On aura également le droit à des films de malfrats et d’escrocs comme "The Mind Reader", "Jewel Robbery", ou "Blonde Crazy". Sera également au programme un des films les plus subversifs et cyniques de l’ère Pré-code avec Jean Harlow en femme ambitieuse prête à tout pour s’élever dans la hiérarchie dans "La Femme aux cheveux rouges", ainsi que plusieurs dénonciations du sexisme avec "Employees’ Entrance" et "Baby Face" (film qui n’a été retrouvé qu’en 2004), qui trouvent donc un écho particulier de nos jours.

De toutes les sections de cette 11e édition du Festival Lumière, « Forbidden Hollywood : les trésors Warner » s’annonce donc comme celle étant la plus fascinante et intrigante.

Liste des films de la section « Forbidden Hollywood : les trésors Warner » :

Âmes libres de Clarence Brown (A Free Soul, 1931, 1h37)
L’Ange blanc de William A. Wellman (Night Nurse, 1931, 1h15)
Blonde Crazy de Roy Del Ruth (1931, 1h18)
Jewel Robbery de William Dieterle (1932, 1h13)
La Belle de Saïgon de Victor Fleming (Red Dust, 1932, 1h27)
La Femme aux cheveux rouges de Jack Conway (Red-Headed Woman,1932, 1h22)
Employees’ Entrance de Roy Del Ruth (1933, 1h18)
The Mind Reader de Roy Del Ruth (1933, 1h13)
Baby Face d’Alfred E. Green (1933, 1h14)

Ray Lamaj Envoyer un message au rédacteur