ARTICLES

FILM COURT VILLEURBANNE 2007 - Programme Européen 2

VILLEURBANNE 2007
FESTIVAL DU FILM COURT

Programme européen 2

Tanghi Argentini
De Guido Thys (Belgique)

Niveau +3

Malgré l'ambiance froide et anonyme qui règne sur son lieu de travail, un employé tente d'apporter un peu de bonheur à ses collègues. À la place des traditionnels cadeaux de Noël, il a décidé de leur offrir quelque chose de vrai et de précieux.
Une idée originale qui réchauffe le cœur. Un rythme et une minutie orchestrés à la manière d’un pas de danse. Des comédiens belges savoureux. Un bijou de drôlerie.

Forecast
D’Adriaan Lokman (Pays-Bas)

Niveau -1

Film d'animation météorologique sur une suite illogique de nuages déchaînés dans le ciel pas forcément bleu de notre planète. Le réalisateur aime l’abstrait et le conceptuel. Ça plaira aux amateurs du genre. Les autres pourront roupiller pendant 10 minutes.

Commerce équitable
Michael Dreher (Allemagne)

Niveau +3

Au détroit de Gibraltar, il se passe des événements dont on est à mille lieues de s’imaginer. Et notamment cette histoire poignante d’adoption ou plutôt d’achat d’enfants. Car nul besoin d’aller au fin fond de l’Asie. Entre l’Espagne et le Maroc, un commerce inhumain d’enfants semble bel et bien exister si ce que Dreher nous raconte est vrai. Des passeurs d’enfants emprunteraient ce détroit pour les vendre à de riches européens. Malheureusement si le détroit est la plus petite distance entre l’Europe et l’Afrique, elle peut aussi être dangereuse et fatale.

La Maison des oliviers
De Thouly Dosios (Grèce)

Niveau +2

Il fait chaud, il fait beau, c’est l’été, c’est les vacances et un jeune couple part dans une maison louée sur le bord de la mer. Mais l’amour est mis à mal et les histoires d’amour, c’est bien connu, elles finissent mal… en général.
Le décor est aussi important que les personnages et leur évolution dans l’histoire dans ce court-métrage aux accents d’Ozon à ses débuts ou Rohmer vers la fin ! N’empêche, les histoires de jeunes amants qui tombent à l’eau est, montré tel quel, un sujet un peu rabâché…

Léviathan
De Simon Bogojevic-Narath (Croatie)

Niveau +3

Confusion, chaos, symbolisme, surréalisme, religion, Apocalypse, guerre, pouvoir, soumission… le travail de ce Croate est immensément conséquent. Une thèse pourrait certainement être écrite sur ce colossal court-métrage. Pourtant tout cela tient dans 14 minutes. Le sujet est d’ailleurs aussi dissuadant que passionnant. Mais la plastique, la vision et la réalisation sont grandioses. On se croirait ainsi projetés dans une œuvre de Jérôme Bosch, avec tout ce que cela implique de noir et de Beau…

Informations

Mathieu Payan Envoyer un message au rédacteur