Banniere_Face_a_Face_2022

ARTICLES

FILM COURT VILLEURBANNE 2006 - Compétition francophone 1 - bilan

Programme 1

La petite Flamme
2005, fiction, 35 mm, France 15’
D’Elizabeth Marre et Olivier Pons
Avec Mathieu Demy et Hélène Seurazet
Note : 2

Bruno doute de son couple et de l’amour qu’il ne retrouve plus dans les yeux d’Agathe…

Caméra à l’épaule dissipée, pour ce court-métrage qui touche un couple dans son intimité. Sous forme de journal intime, Bruno nous livre ses incertitudes et ses peurs. En retracant l’histoire de son couple, au fil des rencontres, nous nous questionnons nous aussi sur la disparition de la petite flamme dans les yeux d’Agathe. Bruno nous laisse s’identifier à lui et partager son histoire.

Dérives
2006, fiction, 35 mm, 19’
De Bill Barluet
Avec Pierre Richard, Valérie Leroy, Philippe Nahon
Note : 2

Après 40 ans d’emprisonnement, Francis sort de prison prêt à recommencer à vivre…

La dure réalité frappe fort mais paisiblement. Il ressort de cette fiction une justesse impressionnante qui nous touche droit au cœur. Imaginez vos espoirs et votre impatience à la sortie d’une longue encarcération, puis regardez ce court-métrage mélancolique qui brisera vos illusions. Après avoir patiemment attendu sa sortie de prison, Francis a atteint son but et n’a plus rien a attendre. Pierre Richard, qui interprète le rôle principal de Francis, est brillant.

Le moindre Souffle
2005, fiction, 35 mm, France, 22’
De Guillaume André
Avec Luca Moïsi, Mathilde Etienne
Note : -2

Olivier exerce sa voix dans un cours de chant lyrique, lorsque son professeur décèle quelque chose dans sa voix…

Il devient rapidement évident qu’Olivier a un problème. Il est certainement malade et sa carrière risque d’être compromise. Même si l’enjeux est de taille pour ce jeune homme, il est difficile de s’indentifier à ce dernier pour partager son malheur. Alors, faute de mieux, comme le film manque de rebondissements, il ne nous reste plus qu’à s’ennuyer et à attendre que le film se termine sans conclusion.

Les Poings serrés
2005, fiction, 35 mm, France, 33’
De Franck Morand
Avec Pierre-Louis Calixte, Fred Ulysse, Claudie Guillot
Note : 1

Alerté par un médecin, Henri vient s’installer temporairement chez son père pour l’assister le temps de son rétablissement. Henri se retrouve donc isolé dans la maison paternelle en pleine montagne, après des années d’absence…

Ce film émouvant joue, comme le film Dérives, sur le temps qui passe. Ce temps qui nous rend vulnérable et arrive à nous plonger à la fois dans l’angoisse et le bonheur, au delà de la mélancolie. Les retrouvailles d’un père et d’un fils sont toujours un moment touchant à observer pour la gêne qui touche les deux protagonistes. Les deux hommes s’aiment mais ont du mal à exprimer ce qu’ils restent. Le film révèle peu à peu cet amour père/fils qui reste toujours tabou.

La Guerra
2005, fiction, 35 mm, Espagne, 9’
De Luiso Berdejo et Jorge C. Dorado
Avec Pau Poch, Roland Raimjanov
Note : 3

En temps de guerre, un enfant se cache dans un placard pour échapper aux soldats.

L’enfant fait preuve d’un courage inattendu face aux ennemis qui le traquent. Il se sauve et se cache dans un décor magnifique. Plein de rebondissements, ce film court arrive à nous tenir en halène et la frustration nous pousse à agripper notre siège. J’aimerais vous raconter ce qu’il advînt de ce jeune garçon, mais je peux juste vous encourager à voir ce film tant il est surprennant.

Informations

Anthony REVOIR Envoyer un message au rédacteur