Festival de Venise 2019 banniere

ARTICLES

berlin 2015 - au jour le jour

Festival de Berlin - Berlinale 2015
du 05 au 15 février 2015
Berlin - Allemagne

Le Festival de Berlin 2015 s'est ouvert ce jeudi soir avec la présentation du décevant « Nadie quiere la noche » avec Juliette Binoche et Gabriel Byrne. Les festivaliers vont maintenant pouvoir profiter de 11 jours d'un programme riche de près de 150 films, et le jury, présidé par Darren Aronofsky, secondé notamment de Daniel Brühl, Audrey Tautou et Claudia Llosa (« Aloft », « Fausta ») va devoir désigner le successeur du film chinois « Black Coal », Ours d'or en 2014.

Le Festival, qui accueillera comme toujours de nombreuses stars, de Nicole Kidman, à Robert Pattinson, en passant par Paul Dano, Elizabeth Banks, Cate Blanchett, Parker Posey, Tom Wilkinson, Helen Mirren, Ryan Reynolds, James Franco, Charlotte Gainsbourg, Rachel McAdams, Christian Bale, Ian McKellen, Laura Linney, Léa Seydoux, Vincent Lindon, Jena Malone, réservera bien entendu son lot de surprises, que nous tenterons de débusquer. Sur place, Olivier Bachelard, tachera de vous faire partager ses impressions sur les films, notamment de la compétition, ainsi que ses premières critiques...Les chroniques quotidiennes:

Compétition:
- « Nadie quiere la noche », aventure sans souffle avec Juliette Binoche
- Jafar Panahi signe une comédie vitale enlevée avec "Taxi"
- "45 years" ou quand le doute devient insupportable
- Nicole Kidman, honnête aventurière dans le contemplatif "Queen of the desert"
- peinture d'une communauté en perdition dans l'oppressant "Ixacanul"
- Benoît Jacquot invite Léa Seydoux dans une adaptation peu inspirée du "Journal d'une femme de chambre"
- <a href="https://www.abusdecine.com/news/festival-de-berlin-2015-victoria-une-implacable-tension-mais-quelques-incoherences""Victoria" une implacable tension mais quelques incohérences
- quand Malick tourne en rond avec le beau mais laborieux "Knight of cups"
- "El botón de nacar" documentaire politique de Patricio Guzmán
- premier choc du Festival "El club" de Pablo Larrain surprend par son cynisme
- "As we were dreaming", évocation ratée de l'après chute du mur par Andreas Dresen
- deuil et anorexie dans un "Body" plein de tact et de cynisme
- "Under electric clouds" film russe totalement hermétique
- Elmer Bäck au sommet dans l'inégal Greenaway inégal "Eisenstein In Guanajuato"
- Jiang Wen livre un fantasque et excessif "Gone with the bullets"
- "Aferim", travail d'anthropologie roumain à la superbe photographie
- tension palpable dans le déroutant "Sworn virgin"
- "Big father small father and other stories", un bien obscure concurrent vietnamien qui ne manque pas de sensualité
- "Chasuke's journey", surprenante mais inégale descente d'un ange sur terre

Hors compétition:
- Ian McKellen entre culpabilité et oubli dans un émouvant "Mr Holmes"
- "Everything Will be fine" de Wim Wenders décortique avec froideur l'impact individuel d'un accident
- "Elser", récit académique et efficace d'un refus de l'embrigadement
- un sympathique "Cendrillon" aux effets spéciaux réussis

Berlinale Special :
- "Love and Mercy" biopic inégal pour le destin hors norme du compositeur des Beach Boys
- "Life" esquisse ennuyeuse d'un portrait de James Dean
- "Virgin mountain", touchant portrait d'un gros quarantenaire, enfin prêt à vivre
- lutte pour le droit de vote des noirs dans un "Selma" de facture classique

Panorama :
- "Sangue Azul" lumineuse et amoureuse ouverture pour le Panorama
- "Angelica", récit fantastique d'une frustration sexuelle
- James Franco déroutant en activiste gay virant hétéro dans "I am Michael"
- "Petting zoo", drame intimiste sans grand relief
- "A Minor leap Down", rébellion féminine dans un Iran codifié
- le handicap mental vu avec tact dans "Dora or the sexual neuroses of our parents"
- Hal Hartley clôt sa trilogie avec "Ned Rifle", troisième personnage moins convaincant
- élégant et touchant, "Mariposa" mêle des destins parallèles avec tact

Forum:
- excès de flou pour scénario prévisible avec "Seashore"Les premières critiques:
50 NUANCES DE GREY

Informations

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur