affiche film

© Eurozoom

HIRUNE HIME – RÊVES ÉVEILLÉS

(Hirune Hime: Shiranai Watashi no Monogatari)


un film d'animation de Kenji Kamiyama

avec : les voix de Yosuke Eguchi, Shinnosuke Mitsushima, Tomoya Maeno...

La jeune Morikawa fait le même rêve toutes les nuits. Au pays de Heartland tout le monde travaille dans l'usine de productions de voitures. Chacun emprunte son véhicule en permanence et la ville n'est qu'un gigantesque embouteillage. Et ceux qui ont une vieille voitures subissent de fortes pressions pour en acheter une neuve. Là-bas, elle, est une jeune sorcière, enfermée par son père le Roi, pour éviter qu'elle utilise ses pouvoirs...


1
Photo film

Confus

Nouveau Anime japonais, réalisé par Kenji Kamiyama, metteur en scène de "Ghost in the Shell Stand Alone Complex" et "Eden of The East", sur un storyboard du français Christophe Ferreira, "Rêves éveillés" revêt à la fois des aspects épiques indéniables, mais souffre d'un scénario tiré par les cheveux et de certains postulats au final pauvrement utilisés. Mêlant fantastique et vie quotidienne d'une collégienne, le film approche finalement maladroitement et de manière très enfantine la magie, en remplaçant la baguette par une tablette digitale sensée incarner la modernité. Une modernité bien mal rendue, alors que le monde rêvé renvoi à la fois à des notions moyenâgeuse et de l'ère industriel.

En résulte un fatras assez indigeste, dans lequel le spectateur finit par se noyer, la faute à un récit compliqué, où des régimes totalitaires côtoient de lourds de secrets de famille, et où des scènes d'action rencontrent des peluches devenues vivantes. Malgré des passages du rêve à la réalité souvent bien amenés, on se désintéresse donc vite de cette poussive intrigue, les thèmes écologiste et l'inquiétude d'un pas technologique vers la voiture intelligente passant rapidement au second plan. Et au final "Rêves éveillés" n'est que le squelette du film palpitant qu'il aurait pu être. Dommage.

Donnez votre avis (0)

Partager cet article sur Facebook Twitter





LA BANDE ANNONCE