affiche film

3 METRES AU DESSUS DU CIEL

(3 metros sobre el cielo)


un film de Fernando González Molina

avec : Mario Casas, María Valverde, Nerea Camacho, Luis Fernández, Pablo Rivero...

H est un jeune homme rebelle, inconscient, qui fait le malheur de son père et de son frère. Récemment condamné pour violences, il erre avec sa moto et participe à des courses illégales. Babi est une jeune lycéenne de 17 ans, issue d'une bonne famille, commençant à peine sa vie d'adolescente. Tous deux vont se rencontrer par hasard...


2
Photo film

Vivre vite...


Sortie directement en DVD et Blu-Ray le 06 novembre 2013

« 3 metros sobre el cielo » est une grosse production calibrée adolescentes en mal de grande aventure. Lui, est le parfait symbole du jeune homme rebelle, magnifiquement bâti (lui et ses potes jouent à celui qui fera le plus de pompes en extension à partir d'une barre suspendue...), qui a failli faire de la prison et préfère sa moto aux filles. Elle est la jeune fille de bonne famille, influençable et naïve, qui va s'engager dans la rébellion contre les normes et l'autorité parentale. Nous voici donc au cœur d'une romance et du drame adolescent.

Car on le sait bien, on peut tout pardonner aux rebelles, et ceux-ci sont bien plus attirants que les anges. Le film commence donc logiquement sur une opposition évidente entre les deux personnages, pour devenir une histoire d'amour sans faille et aveugle. Les jeunes interprètes s'en sortent plutôt bien, au cœur d'une histoire plutôt classique, quelque part entre « Dirty dancing » et « La fureur de vivre » (les voitures ont été remplacées par des motos). Et le réalisateur nous sert un clip dynamique, aux belles images, aux corps huilés et aux ralentis appropriés. On notera à la fois la beauté des courses illicites et l'efficacité de la représentation de la violence (les bastons, l'invasion de l'appartement par une bande...).

Le romantisme bat son plein et est étrangement ponctué par une chanson d'Alphaville « Forever young » lors d'une scène de bal (voir « Héroes » qui se clos également sur cette chanson, décidément revenue à la mode). Pas très féministe, le personnage jouant la complicité virile avec le père de sa dulcinée, compréhensif, contrastant avec la mère castratrice. Les mères en générale n'ont pas le beau rôle dans ce film, mais l'on pouvait le deviner dès les premières minutes, entre l'attitude pincée de la mère de la fille, et l'absence prolongée de celle du garçon.

A noter enfin que la conclusion surprend un peu, avec un incongru « cela avait commencé bien avant... », signe d'un certain destin, et un message étrange et quelque peu décourageant pour nos jeunes ados: « ça n'arrive qu'une fois dans la vie... » Les dernières scènes font bien entendu office de tire larmes et engagent les garçons à grandir et à assumer leurs erreurs. Pourquoi pas... Mais vous, vous est-t-il arrivé de toucher le ciel avec quelqu'un ? Et cela a-t-il vraiment duré ?

Donnez votre avis (0)

Partager cet article sur Facebook Twitter